English

Ferrari Racing Days - Le Castellet - 2015

L I V E
Bonnes adresses

Texte: Jacky FAVRE - Photos: Christelle SOMMEREISEN - Jacky FAVRE

Après avoir passé la matinée dans le paddock et les stands, nous attaquons la partie dynamique, qui justifie le déplacement sur ce beau circuit Paul Ricard du Castellet.

La première série est proposée pour les clients de la Marque venus avec leur voiture ou essayer la nouvelle 488 GTB avec son moteur turbo.

Je n'ose compter le nombre de tours de circuit que nous avons fait pour varier les points de vue, heureusement la plupart avec la navette!

Passons ensuite aux Challenge. S'agissant d'essais libres les voitures sont assez espacées, pas de bagarre en vue. Cela permet de détailler chaque voiture.

Passons désormais aux XX. Elles tournent toutes en même temps: les FXX, les 599 et les K. Les mots n'ont pas vraiment de valeur pour partager le bonheur de ce moment. Les V12 crient à quelques dizaines de mètres. Seules des vidéos pourraient vous montrer ce que l'on ressent, mais le temps me manque pour vous les partager. Nous commençons avec la 599 #21 qui profite de la configuration du HTTT pour se permettre de pousser la machine dans ses limites. Un petit travers sans conséquence évidemment.

Les FXX K font monter le rythme, mais une partie des pilotes découvre leur bolide, donc la prise en main, bien que jugée rapide, nécessite de s'adapter pour ne pas partir à la faute. Maitriser les 1050ch de la bête ne se fait pas en un claquement de doigt. Appréciez l'aéro active qui déploit le becquet arrière en pleine accélération pour créer de l'appui, mais aussi au freinage pour faire aéro-frein.

La météo nous a gâté tout le week-end, certes grâce au soleil, mais aussi avec des nuages qui nous dessinent le ciel et donne un panorama exceptionnel. Les voitures paraissent petites, mais j'ai adoré faire ces clichés.

J'ai profité de cet endroit un bon moment car le cadre et la lumière me plaisaient bien. Nous avons comme à notre habitude joué de notre avantage de travailler en équipe, en étant à deux endroits différents.

Les pilotes passent régulièrement aux stands, mais cela n'empêche pas de commencer à se bagarrer.

L'écart de performance entre les FXX, les 599 et les FXX-K est bien présent, mais cela ne saute pas yeux car rouler à plusieurs ne permet pas de faire des chronos de qualification. Mais elles vont toutes très vite, c'est indéniable!

Décidément! Pour justifier ces sorties de piste, il est important de préciser que les deux #21 (599 et FXX K) roulaient en même temps, nous avons donc sans doute un pilote moins expérimenté dans la 599 puisqu'il profite du changement de monture du propriétaire.

On sent quand même que les pilotes maitrisent les machines, les trajectoires sont propres, les freinages tardifs.

Quatre FXX K en piste en même temps!

Les sessions sont assez longues et permettent de vraiment profiter du spectacle.

Je change une dernière fois de place et retrouve Etienne à l'ombre pour s'occuper tranquillement d'un détail toujours sympa: les freins qui rougissent! Je n'ai jamais eu l'occasion d'en voir si prononcés. Alors j'ai fini ma journée ici.

Christelle a continué à suivre les débats dans les courbes.

Dans l'ordre, les FXX rougissent bien, les 599 XX beaucoup, et les K très peu!

Cette zone de freinage en bout de ligne droite des stands permet de voir les différences des voitures car les points de freinages ne sont pas les mêmes. Surtout quand deux arrivent en même temps.

La #69 n'a pas roulé beaucoup à cause d'une fuite d'huile, mais c'est René Arnoux qui a eu le plaisir d'être au volant.

La première journée est bouclée, nous sommes très fatigués. Nous retrouvons Nicolas qui nous emmènera à l'hôtel situé à 30km de là. Demain il y aura plus de monde, les photos dans les stands seront plus difficiles...

Le Samedi

Partagez vos impressions et vos commentaires sur Facebook

Retour Rassemblement

Contact
Charte
Plan du site